dérive


dérive

dérive [ deriv ] n. f.
• 1628; de 2. dériver
1Déviation d'un navire, d'un avion par rapport à sa route, sous l'effet des vents ou des courants. 2. dérivation. Angle de dérive. Dérive sur bâbord, sur tribord. Mar. Navire en dérive, désemparé et emporté au gré des vents et des courants. — Cour. À LA DÉRIVE : en dérivant. Bois flottant à la dérive. Fig. Entreprise qui va à la dérive, qui n'est plus guidée, conduite. ⇒ à vau-l'eau. Être, aller à la dérive : se laisser conduire par les événements. « Gise, qui se sentait aller à la dérive, se reprend aussitôt » (Martin du Gard). Mar. Pêche à la dérive, pratiquée sur une embarcation qui n'est pas au mouillage.
(XXe) Dérive des continents : théorie de Wegener selon laquelle les continents flotteraient à la surface d'une masse visqueuse. ⇒ mobilisme. Dérive littorale : transport de sédiments sous l'action d'une houle oblique au rivage.
2Dispositif qui empêche un navire, un avion de dériver. Aileron vertical mobile, immergé (navire). Puits de dérive. Gouvernail de direction (avion). Appareil à double dérive ( empennage) .
3Artill. Distance dont il faut déplacer la hausse d'un canon pour corriger la déviation. Lecture de la dérive sur l'appareil de pointage.
4Sc. Variation lente et continue (d'une grandeur). Électr. Variation dans le temps des caractéristiques électriques d'un montage. Dérive des paramètres.
5Biol. Dérive génétique : évolution du génome d'une espèce au cours de la succession des générations.
6Déviation progressive d'un processus, due à nu manque de contrôle. Dérive politique. « la dérive présidentialiste du régime » (Revel). Dérive dans l'application d'une règle. dérapage. Dérive du chômage, augmentation incontrôlée.

dérive nom féminin (de dériver 3) Déviation par rapport au cours normal : La dérive des monnaies par rapport au mark. Fait de s'écarter de la voie normale, d'aller à l'aventure, de déraper : La dérive de l'économie. Déviation d'un navire ou d'un avion hors de sa route, par l'effet du vent, des courants et de la mer. Familier. Fait de se laisser aller sans réagir : Une dérive dans l'alcoolisme. Aileron mobile placé dans l'axe de la coque, pour améliorer la résistance latérale d'un voilier et l'empêcher de dériver sous l'action du vent. Partie fixe de l'empennage vertical d'un avion. Variation indésirable, lente et continue, d'une grandeur physique ou d'une caractéristique d'un instrument de mesure. Armement Déplacement latéral qu'il faut faire subir à un appareil de pointage pour corriger la dérivation. Chemin de fer Mise en mouvement spontanée de wagons sous l'action de la déclivité, d'un lancement, du vent, etc. Hydrologie Tout déplacement incontrôlé d'un objet flottant ou immergé dû à l'action du vent et des courants (dérive des icebergs, d'un flotteur). ● dérive (citations) nom féminin (de dériver 3) Louis Aragon Paris 1897-Paris 1982 Poésie ô danger des mots à la dérive. En français dans le texte Ides et Calendesdérive (expressions) nom féminin (de dériver 3) Aller à la dérive, être le jouet des flots, avancer sans direction précise sous l'effet des vents et des courants, s'écarter de sa direction normale ; être sans énergie, sans volonté, ne pas réussir. Dérive génétique, évolution de la structure génétique d'une population, intervenant au cours de plusieurs générations successives. Dérive des continents, théorie formulée par Alfred Wegener, selon laquelle les continents formés de sial léger, initialement rassemblés en un continent unique appelé Pangée, se sont fragmentés, puis se sont déplacés les uns par rapport aux autres en glissant sur le sima visqueux formant le fond des océans. (La théorie de la tectonique des plaques a réactualisé la théorie de Wegener.) Courant de dérive, courant marin superficiel produit par l'action continue du vent. Dérive littorale, courant parallèle au rivage et formé par tous les mouvements qui y parviennent, courants ou ondes océaniques. Dérive nord-atlantique, dans l'Atlantique boréal, courant zonal portant vers le nord-est, entre 40 et 60° de latitude N., prolongement du Gulf Stream, adoucissant le climat du littoral du nord-ouest de l'Europe. Dérive nord-pacifique, dans le Pacifique boréal, courant zonal portant vers l'est, entre 35 et 50° de latitude N., prolongement du Kuroshio. ● dérive (synonymes) nom féminin (de dériver 3) Hydrologie. Courant de dérive
Synonymes :

dérive
n. f.
d1./d MAR, AVIAT Dérivation d'un avion, d'un navire, sous l'effet du vent, des courants. Navire qui subit une dérive de 30 ouest par rapport à son cap. Angle de dérive.
|| Bateau qui va à la dérive, qui va au gré des éléments sans pouvoir se diriger.
Fig. Ses affaires vont à la dérive. Il est à la dérive: il se laisse aller au gré des circonstances.
d2./d GEOL Dérive des continents: déplacement des masses continentales. (V. encycl. ci-après.)
d3./d MAR Aileron vertical immergé et amovible, destiné à diminuer la dérive d'un bateau à voile (dériveur).
|| AVIAT Gouvernail de direction d'un avion.
d4./d MILIT Angle selon lequel on modifie le tir pour compenser la dérivation des projectiles.
d5./d TECH Déplacement du zéro d'un appareil de mesure.
Encycl. Selon la théorie de la dérive des continents, due à Wegener (1912), les continents actuels résulteraient de la division, au cours des ères secondaire et tertiaire, d'un continent unique, le Gondwana; chaque morceau aurait dérivé ensuite, sous l'effet des forces dues à la rotation de la Terre, sur le manteau visqueux. (V. plaque.)

⇒DÉRIVE, subst. fém.
A.— AVIAT., MAR. Déviation d'un bateau ou d'un avion par rapport à sa route sous l'action des courants ou des vents (cf. dériver1 B 2). Angle, mesure, plan de dérive. La dérive [de l'avion] peut être rapportée ou venue de construction avec la partie du bâti d'union (GUILLEMIN, Constr., calcul et essai avions et hydrav., 1929, p. 140) :
1. ... [en navigation aérienne] sans connaître exactement le vent (...) on gouvernera (...) dès le départ à un cap « plus au vent » de la route de façon à corriger, grosso modo, la dérive.
DUVAL, HÉBRARD, Traité pratique de navigation aérienne, 1928, p. 56.
À la dérive. Ce bâtiment va à la dérive. ,,Le vent, les courants le détournent de sa route`` (Ac. 1932).
P. métaph. :
2. Et il n'en retournait pas moins à Solesmes, car aussitôt réinstallé à Chartres, la nostalgie le repossédait de l'office divin, de ces journées justement très bien scindées par la liturgie pour ramener l'âme vers Dieu, pour empêcher ceux qui ne travaillent point, de trop voguer à la dérive.
HUYSMANS, L'Oblat, t. 1, 1903, p. 15.
Aller, être en dérive. ,,Aller au gré du vent ou d'un courant`` (WILL. 1831). Ce bateau est en dérive (Ac.).
P. anal. Dérive des glaces. La dérive des glaces polaires vers les régions tempérées a une influence importante sur le climat (ROUCH, Régions polaires, 1927, p. 113).
Spéc. Pêche se pratiquant sur une embarcation qui n'est pas au mouillage.
Filet de dérive. Filet utilisé pour cette pêche. Jusqu'à la Première Guerre mondiale, ce fut la pêche aux filets de dérive qui était la plus répandue (BOYER, Pêches mar., 1967, p. 60).
En partic. Dérive des continents. Théorie prétendant que les continents flottent à la surface d'une masse visqueuse. Le transformisme (...), ce n'est qu'une vieille hypothèse darwinienne, aussi locale et caduque que la conception laplacienne du système solaire, ou la dérive wégenérienne des continents (TEILHARD DE CH., Phénom. hum., 1955, p. 242).
B.— Dispositif installé sur un bateau ou sous un avion pour l'empêcher de dériver. Cf. CRONEAU, Constr. nav. guerre, t. 2, 1892, p. 175.
C.— ARTILL. Distance exacte dont doit être déplacée la hausse d'un canon pour en corriger la déviation. La quantité dont il faut déplacer le cran de mire dans le sens horizontal : c'est la dérive (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav, 1890, p. 22).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Dérivographe, subst. masc. Appareil destiné à enregistrer les courbes de dérive (cf. dériver1 B 2). Le dérivographe se compose d'un collimateur relié par un parallélogramme articulé à un crayon mobile sur une feuille de papier (DUVAL, HÉBRARD, Navig. aér., 1928, p. 151). b) Dérivomètre, subst. masc., Instrument utilisé en marine ou en aviation pour mesurer la dérive d'un bateau ou d'un avion par rapport à un point de repère. [Le] Dérivomètre Brion (...) monté sur un porte-carte à rouleau sert à mesurer en vol l'angle de dérive, le vent et le cap (DUVAL, HÉBRARD, Navig. aér., 1928, p. 156).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1628 à la drive « à la dérive » (ds HASCHKE Richelieu, p. 14); 1671 mar. (Ordre du Roy, vol. 1671, fol. 129 v° ds JAL1). Déverbal de dériver1 étymol. III. Fréq. abs. littér. :245. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 239, b) 222; XXe s. : a) 417, b) 463. Bbg. LA LANDELLE (G. de). Le lang. des marins. Paris, 1859, passim.

dérive [deʀiv] n. f.
ÉTYM. 1628, à la drive « à la dérive »; subst. verb. de 4. dériver.
———
1 Mar., aviat. Déviation (d'un navire, d'un avion) par rapport à la route, sous l'effet des vents ou des courants. Dérivation, déviation. || Angle de dérive. || Dérive sur bâbord, sur tribord.Navire en dérive : navire ayant brisé ses amarres dans un port, ou se trouvant désemparé de ses machines en haute mer et emporté au gré des vents et des courants. || Aller, être en dérive : être le jouet des flots.
0.1 Il avait pris la cape, dérivait obliquement, en crabe, puis, arrivé au bout de son parcours, il remontait sa dérive à petite allure, épaulait la lame à trois quarts du vent et son avant robuste lui frayait une route (…)
Roger Vercel, Remorques, p. 87.
Par ext. Fait de dériver (en parlant d'objets flottants).
0.2 Il était vraiment possible que le déplacement de la banquise ne fût qu'apparent, et qu'au contraire, l'île Victoria, entraînée par le champ de glace, dérivât vers le détroit. Mais cette dérive, si elle existait, on ne pouvait la constater, on ne pouvait l'estimer, on ne pouvait la relever ni en longitude, ni en latitude.
J. Verne, le Pays des fourrures, t. II, p. 239.
REM. Cf. dans le même texte : « (les blocs de glace) communiquaient à l'île toute la force de dérive qu'elle puisait dans les profondeurs du courant… » (t. II, p. 254).
Cour.À la dérive : en dérivant. || Des bois flottant à la dérive.Fig. || Entreprise qui va à la dérive. Val (à vau-l'eau). || Être, aller à la dérive : être sans énergie, sans volonté, se laisser conduire par des événements extérieurs.
1 C'est l'aveu d'une volonté désemparée et à la dérive où ne subsiste plus d'autre force autonome que la force sournoise de la trahison (…)
Jaurès, Hist. socialiste…, t. III, p. 221.
2 Gise, qui se sentait aller à la dérive, se reprend aussitôt : il suffit qu'Antoine paraisse pour que se répande autour de lui un peu de son élan vital.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 165.
3 Il dirigeait enfin son propre journal. « Les temps troublés que nous traversions » lui avaient permis de réaliser ce rêve. Il profitait du désordre et de la nuit. Dans ce monde qui s'en allait à la dérive, il se sentait parfaitement à l'aise.
Patrick Modiano, les Boulevards de ceinture, p. 68.
2 (XXe; trad. de l'all. Drift). Sc. || Dérive des continents, dérive continentale : théorie de Wegener, selon laquelle les continents flotteraient à la surface d'une masse visqueuse.
Techn. Phénomènes d'élasticité transversale entraînant des déformations (pneumatiques, etc.).
3 Artill. Distance dont il faut déplacer la hausse d'un canon pour corriger la déviation. || Lecture de la dérive sur l'appareil de pointage.
4 Sc. Variation lente et continue (d'une grandeur).Électr. Variation dans le temps des caractéristiques électriques d'un montage. || Dérive des paramètres.
4 Les méthodes de prévisions de fiabilité à partir des dérives des paramètres caractéristiques des composants ont été très développées pour l'étude des circuits électroniques.
Pierre Chapouille, la Fiabilité, p. 57.
5 Mouvement incontrôlé et passif; fait d'être, de se laisser entraîner sans réagir (emploi à la mode chez les intellectuels depuis 1970).
5 Je crois toujours écrire pour des hommes qui me liront plus tard. Non par confiance dans ce livre, non par obsession de la mort ou de l'Histoire en tant que destin intelligible de l'humanité : par le sentiment violent d'une dérive arbitraire et irremplaçable comme celle des nuées.
Malraux, Antimémoires, p. 17, Folio, 1972.
6 (…) mon père lui-même et parfois Marie-Claude me semblaient lointains, inaccessibles — je m'aperçois, en l'écrivant, que ce n'est pas vrai de Marie-Claude; mais elle est tellement mêlée à moi, tellement moi que je n'en reçois pas, dans ces heures de dérive, plus de secours que de moi-même.
Cl. Mauriac, le Temps immobile, p. 255.
———
II Par métonymie. (Une, des dérives : dispositif de dérive). Dispositif qui empêche un navire, un avion de dériver.(1860, in Petiot). Aileron vertical mobile immergé d'un voilier ( Dériveur). || Dérive centrale, dérives latérales. || Dérive sabre. || Semelle de dérive.Gouvernail de direction d'un avion. || Appareil à double, à triple dérive ( Empennage).
7 Jean aperçoit les dérives de deux Mig 17. C'est Pochentong, l'aéroport.
Claude Courchay, La vie finira bien par commencer, p. 198, 1972.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dérivé — dérive [ deriv ] n. f. • 1628; de 2. dériver 1 ♦ Déviation d un navire, d un avion par rapport à sa route, sous l effet des vents ou des courants. ⇒ 2. dérivation. Angle de dérive. Dérive sur bâbord, sur tribord. Mar. Navire en dérive, désemparé… …   Encyclopédie Universelle

  • Derive — Saltar a navegación, búsqueda Derive (pronunciado diraiv ) es un potente programa para el cálculo matemático avanzado: variables, expresiones algebraicas, ecuaciones, funciones, vectores, matrices, trigonometría, etc. También tiene capacidades de …   Wikipedia Español

  • Derive — Entwickler Soft Warehouse Inc., Hawaii, Texas Instruments Aktuelle Version 6.1 (7.November 2007) Betriebssystem Microsoft Windows Kategorie Computeralgebrasystem …   Deutsch Wikipedia

  • Derive — est un système de calcul formel propriétaire, héritier de muMATH. Derive était développé par Soft Warehouse. Sa première version date de 1988[1]. Comme muMATH, Derive est écrit en muLISP[2]. Derive tourne sous DOS et Windows[1]. Texa …   Wikipédia en Français

  • Dérivé — (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Les mots dérivé et dérivée, apparaissent dans de nombreux contextes. Sommaire 1 En droit 2 En finance et marketing …   Wikipédia en Français

  • Dérive — Zeitschrift für Stadtforschung Beschreibung Fachzeitschrift Fachgebiet Urbanistik Sprache Deutsch, Eng …   Deutsch Wikipedia

  • Derive — may refer to: Derive (computer algebra system), a commercial computer algebra system made by Texas Instruments Dérive, the spontaneous exploration of urban landscapes guided by aesthetic instinct. dérive – Zeitschrift für Stadtforschung, an… …   Wikipedia

  • Derive — De*rive , v. t. [imp. & p. p. {Derived}; p. pr. & vb. n. {Deriving}.] [F. d[ e]river, L. derivare; de + rivus stream, brook. See {Rival}.] 1. To turn the course of, as water; to divert and distribute into subordinate channels; to diffuse; to… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • dérivé — dérivé, ée (dé ri vé, vée) part. passé de dériver2. 1°   Détourné de son courant, de son lit. Une rivière dérivée dans des prés qu elle fertilise. 2°   Qui prend son origine. •   C est de cette source que la beauté et la grâce sont dérivées,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • dérive — DÉRIVE. s. fém. Terme de Marine. Le sillage que fait un vaisseau que les vents et les courans détournent de la route qu il tient. Nous nous laissâmes aller à la dérive. Dans ce sens, lorsque le détour que le vaisseau fait, porte au chemin qu il… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.